Si j’étais Bahá’í en Egypte


Par : Tarek Heggy.


Si j'étais Bahá'í: j'aurais informé le monde de ce plan systématique
visant à éliminer toute trace de la Foi Bahá'íe et des Bahá'ís d'Egypte.


Si j'étais Bahá'í: J'aurais porté à l'attention de toutes les grandes
personnalités et les intellectuels du monde, le respect et la
considération avec laquelle leurs pairs en Egypte reçurent Abdu'l-Baha
(fils de Bahá'u'lláh) lors de sa visite dans ce pays au début du 20ème
Siècle, et avec quelle saleté et mépris les soi-disant personnalités
et les faux intellectuels d'Egypte d'aujourd'hui souillent le nom
Bahá'í et les Baha'is eux mêmes.

Si j'étais Bahá'í : j'aurais pris pour témoin le concours de Justice dans
le monde au sujet de l'Etablissement d'Al Azhar et dire à leurs
honorables Ulémas: Comment pouvez-vous décider aujourd'hui que Bahá'íe
n'est pas une religion alors que le Tribunal Supérieur de Char'ia de
Beba / Souhag statua en 1925 que "Bahá'íe est une religion
indépendante."



Si j'étais Bahá'í: j'aurais pris pour témoin le concours de Justice dans
le monde au sujet de l'Etablissement d'Al Azhar qui, avec toutes les
mosquées et les écoles coraniques, mesdjids et les écoles Kettab à leur
disposition en Egypte, jugea nécessaire de priver la Communauté Bahá'íe
de leur principal Centre pour l'utiliser pour une école Coranique.



Si j'étais Bahá'í: j'aurais pris pour témoin le concours de justice dans
le monde au sujet de l'emprisonnement de quelque 92 Bahá'ís - hommes et
femmes - âgés entre 2 et 80 ans. Ils furent arrêtés entre minuit et
l'aube dans toute l'Egypte et transférés à la prison de Tanta, puis
faussement accusés de trahison, d'inconduite et d'espionnage, publié
partout au plus loin dans les médias, pour aucune autre raison que parce
qu'ils sont Bahá'ís.





Si j'étais Bahá'í: j'aurais pris pour témoin le concours de Justice dans
le monde pour les arrestations fréquentes des Baha'is, hommes et femmes,
leur incarcération en prison pendant des jours, des semaines et même des
mois pour interrogatoire. Les tribunaux ne les ont jamais trouvés
coupables de crime ni de faute, mais seulement qu'ils étaient Bahá'ís.



Si j'étais Bahá'í: j'aurais pris pour témoin le concours de l'Art à
l'ouest et à l'est, pour le cas de l'un des plus grands et des plus
admirés des Artistes de l'Egypte, Hussein Bikar, qui fut arrêté à son
domicile et conduit en prison avec d'autres Bahá'ís renommés pendant des
jours d'interrogatoire concernant leur Foi Bahá'íe.



Si j'étais Bahá'í: j'aurais pris pour témoin le concours de l'Art à
l'ouest et à l'est, en leur disant: Hussein Bikar, l'un des plus grands
et des plus admirés des Artistes de l'Egypte n'avait pas de Carte
d'Identité à son décès à l'âge de presque 90 ans. Les Autorités
Egyptiennes avaient refusé de lui délivrer une Carte avec la mention
"Bahá'í" dans l'espace pour la religion.



Si j'étais Bahá'í: j'aurais pris pour témoin les Organisations Mondiales
du Droit et de la Justice et des Droits de l'Homme, que ce soit
gouvernementales et non- gouvernementales pareillement, et leur dirent :
Imaginez que dans l'Égypte du 21e Siècle, les Cartes d'Identité
Individuelles doivent comporter l'indication obligatoire de la religion
de l'individu?



Si j'étais Bahá'í: j'aurais pris pour témoin les Organisations Mondiales
du Droit et de la Justice et des Droits de l'Homme, que ce soit
gouvernementales et non- gouvernementales pareillement, et leur dirent :
Imaginez que dans l'Égypte du 21e Siècle, les Cartes d'Identité
Individuelles doivent comporter l'indication obligatoire de l'une des
trois religions malgré le souhait de la personne ou de sa foi?



Si j'étais Bahá'í: j'aurais pris pour témoin les Organisations Mondiales
du Droit et de la Justice et des Droits de l'Homme, gouvernementales et
non-gouvernementales pareillement, et leur dirent : En Egypte au 21e
Siècle, les fils et filles des Bahá'ís reçoivent des Cartes d'Identité
Individuelles avec un tiret (-) à l'endroit de la religion alors qu'on
refuse à leurs parents leur Carte d'Identité: POURQUOI? Parce que l'Etat
Egyptien ne reconnaît pas le mariage Bahá'í !


Ô peuple du monde: venez apprendre l'excellence de l'administration !


Si j'étais Bahá'í: j'aurais pris pour témoin tous les Ministres de
l'Education du Monde et je les aurais informés que: Le Ministre de
l'Éducation de l'Egypte déclara qu'il refuserait l'admission des enfants
- oui des enfants! des Bahá'ís aux Ecoles Publiques parce que ces enfants
sont des Bahá'ís!



Si j'étais Bahá'í: j'aurais informé le monde que la nouvelle Constitution
Egyptienne contient les éléments nécessaires pour l'élimination de la
minorité Bahá'íe en Egypte.



Si j'étais Bahá'í: j'aurais informé le monde que brûler les maisons des
Bahá'ís se déroule en toute impunité en Egypte.



Si j'étais Bahá'í: j'aurais pris pour témoin les Organisations Mondiales
des Masses Médias, de Droit et de la Justice et des Droits de l'Homme,
gouvernementales et non- gouvernementales pareillement, et je les
aurais informées que, en Egypte, l'incitation à tuer les Bahá'ís, à
travers la Télévision et les discours, est normal et se fait en toute
impunité!


En dépit de tout cela:

Si j'étais Bahá'í: J'aurais dit à tous ceux qui ont une position
d'autorité en Egypte: je suis loyal envers mon pays, j'aime mon pays, je
m'efforce pour le succès et le progrès de mon pays et je considère que
les enfants de mes voisins sont comme mes enfants sans considération de
religion ou de croyance. Quelle merveille serait l'Egypte, si vous, qui
détenait l'Autorité, suiviez ce même chemin.


24 Jan. 2013.

الأوسمة: , ,

أضف تعليقاً

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

WordPress.com Logo

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   / تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   / تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   / تغيير )

Google+ photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google+. تسجيل خروج   / تغيير )

Connecting to %s


%d مدونون معجبون بهذه: